CONSERVER CET ENTHOUSIASME

17/08/2020

Vous souvenez-vous de ce que vous avez ressenti en voyant tous ces animaux errer librement au milieu de nos rues ?

écrit par Valentin Fleur, Head of Strategy, Managing Director Canada

Rappelez-vous à quel point vous étiez heureux d’apprendre que les habitants de Jalandhar (Inde) pouvaient enfin profiter de leur Himalaya, après 20 ans de brouillard de pollution ?

Vous rappelez-vous ce sentiment de plénitude quand, contrariant le silence pesant des rues, vous pouviez entendre les oiseaux pépier comme jamais auparavant ?

Vous souvenez-vous de votre enthousiasme, celui qui vous invitait à explorer, apprendre, agir, et imaginer un possible monde d’après ?

Cette crise est loin d’être terminée et elle nous affecte encore tous au quotidien. Mais je crois que ce drame nous a tous rendus plus conscients. Conscients de ce qui fait le sel de nos vies et que c’est ce sel que nous chérirons encore davantage lorsque tout ceci sera enfin derrière nous.

En tant qu’expert de l’identité de marque, je m’interroge forcément sur les effets qu’une telle crise a sur nos émotions, nos attitudes et nos comportements. Que restera-t-il ? Les tendances, elles, émergent vite pour mieux s’évanouir, mais cette situation inédite nous laissera inévitablement une empreinte indélébile. Et les marques devront apporter des réponses appropriées et responsables.

Pour être honnête, les communications “larmoyantes” qui ont été produites au cours des premières semaines de cette pandémie m’ont semblé inappropriées. J’ai un immense respect pour tous ces courageux travailleurs, catapultés en première ligne pour soutenir nos vies, moins pour les marques qui ont profité de leur situation, et l’ont fait de manière théâtrale. Voix off solennelles, mélodies sentimentales au piano, scènes poignantes qui véhiculaient du pathos à tous les étages.

C’en était presque indécent tellement certaines marques ont usé de notre fragilité pour faire passer leur message.

Je pense qu’il en va de la responsabilité des marques de montrer la voix, de faire ressortir le meilleur en chacun de nous, au lieu de creuser encore plus profondément le trou dans lequel nous nous trouvions déjà.

Voici ce que les marques devraient envisager quand ceci sera enfin terminé.

Rechercher des insights clients encore plus pertinentes.

Trouvez cet effet de levier qui relie vos messages clés aux besoins récemment remodelés de vos clients. Vous ne pouvez créer cette complicité qu’en étant encore plus sensibles aux changements qui ont affecté les personnes avec lesquelles vous cherchez à interagir. Bien que votre promesse de votre marque n’ait pas changé, les attentes et priorités de vos clients ont irrémédiablement évolué.

Trouver de nouvelles sources d’inspiration.

Mon nouveau héros du quotidien c’est mon caissier chez Franprix et étrangement pas Gael Gadot qui nous chante la sérénade (si vous ne l’avez pas vu :

Si cette pandémie a changé une chose, une seule, c’est le rapport à ceux qui nous inspirent. Ces travailleurs anonymes méritent notre admiration et l’attention des annonceurs. Les marques doivent rechercher les personnes au sein de leurs organisations qui pourraient être leurs meilleurs ambassadeurs et les mettre en scène. Vos clients recherchent l’honnêteté et la transparence, et il semble que ce soit un costume trop grand pour une célébrité actuellement.

Encourager les messages positifs.

Personne ne veut d’un coulis aux fruits rouges au-dessus de sa barbe à papa, tout comme personne ne veut d’une bande-son pleurnicharde sur une scène déjà larmoyante. Mais les gens apprécient toujours les bonnes actions et les vraies bonnes nouvelles. Partagez vos efforts en matière de responsabilité sociale, vos dernières innovations produit, vos services offerts, vos attentions supplémentaires… concentrez-vous sur ces petites choses qui rendent votre marque particulièrement pertinente pour la vie de vos clients. En communiquant sans exagération, en vous montrant soucieux de vos clients et de leurs aspirations, vous pouvez vous attendre au plus grand engagement de vos publics.

Rechercher le bon ton et la bonne musicalité

Non seulement les marques devront s’engager à produire un contenu plus responsable, mais elles devront également faire preuve de responsabilité afin de tirer le meilleur parti de chaque investissement.

Trouver de nouveaux facteurs de différenciation pour attirer l’attention sera crucial. En voici quelques-uns à considérer :

  • Explorer un ton de discours plus juste/adapté afin de renforcer la connexion avec vos nouveaux consommateurs.
  • Concevoir votre propre territoire sonore pour créer une connexion avec votre public sur un plan plus émotionnel et pas uniquement visuel.
  • Et, enfin, maintenant que nous sommes moins enclins à toucher des écrans, soignez votre stratégie vocale. Les marques auront besoin de faire identifier leurs voix pour s’émanciper des codes éculés du secteur et de ceux imposés par Amazon et Google.

Après cet isolement, plus nous nous rapprocherons de notre humanité, plus nous nourrirons ce « monde d’après ».

Sur le même sujet cliquez ici